Comment choisir le nom de domaine idéal ?

Profil AuteurBelle Epoque27 décembre 2018Commentaire0

Le choix du nom de domaine est un choix stratégique qui mérite d’être pris au sérieux. En effet, c’est lui qui va vous représenter sur le web. Il apparaîtra probablement sur vos supports de communication. Il est souvent directement lié à celui du choix du nom de la marque ou de l’entreprise. Par exemple, si votre société se nomme « belle entreprise » vous allez naturellement choisir le nom de domaine comportant « belle entreprise » dans le nom de domaine, ce qui pourrait donner à titre d’exemple : belle-entreprise.com ou belleentreprise.fr. Dans cet exemple, vous pouvez constater qu’il existe plusieurs combinaisons possibles pour créer le nom qui définira le mieux votre projet.

Le problème le plus souvent identifié est l’indisponibilité du nom de domaine. En effet, 333,8 millions noms de domaine sont enregistrés à la fin du premier trimestre 2018, toutes extensions confondues selon Verisign, l’acteur mondial spécialisé dans l’enregistrement de noms de domaine. Cela constitue une augmentation de 1 % par rapport au premier trimestre 2017.
Vous devrez donc commencer par lister les différentes possibilités de nom de domaine qui s’offre à vous et voir ce qui est disponible et le nom de domaine qui répond le mieux à votre besoin.

Vérifier que votre nom de domaine est disponible ?

Pour ce faire, vous pouvez vous rendre sur des moteurs de recherche spécialement indiqués à cela (who is). C’est un site internet sur lequel vous pouvez tester la disponibilité et directement acheter des noms de domaine. Ils en existent plusieurs. Vous pouvez par exemple vous rendre sur le site Go Daddy, mais vous pouvez aller sur un autre si vous préférez. À la fin de ce guide on en liste un certain nombre. Sur cette plateforme, vous allez pouvoir tester différents noms de domaine et voir s’ils sont disponibles. Si le nom de domaine n’est pas disponible, cela vous sera indiqué et vous ne pourrez pas l’acheter.

Trouver son nom de domaine idéal

Pour votre nom de domaine, vous pouvez tester différentes possibilités de nom de domaine en jouant sur différents paramètres qui sont notamment le nom et l’extension. L’extension est le suffixe. II se situe à la fin du nom de domaine après le point. Par exemple, l’extension de agence-belle-epoque.fr est fr ou .fr.

Restez simple

Choisissez un nom de domaine simple et facilement mémorisable. Pour cela, trouvez un nom de domaine qui se rapproche le plus du nom de votre activité ou de votre entreprise. Les recherches vont donc être axées autour de l’identité que vous voulez lancer.

La question des tirets

Pour le nom de domaine, si votre nom est composé de plusieurs mots, vous pouvez mettre des tirets pour séparer les différents mots composants votre nom. Par exemple, pour « belle entreprise », entre les deux mots, vous avez la possibilité de mettre ou non un tiret. Le choix final est surtout pratique et esthétique. Le tiret permet parfois de distinguer les mots plus facilement que s’ils sont attachés. Dans notre exemple, le mot belle finit par un e et le mot équipe commence par un e, ce qui peut complexifier la lecture. Après, c’est une affaire de goût.

Mettre des mots clés, bonne idée ?

Vous pouvez aussi rajouter un mot-clé avant ou après caractérisant votre activité. Par exemple, radio, agence… On a fait cela pour notre nom de domaine agence-belle-epoque.fr. Notre agence s’appelle Belle Epoque, mais les noms de domaine avec belleepoque étaient tous pris. L’avantage est que les personnes comprennent tout de suite votre activité, l’inconvénient est de rallonger le nom de domaine et il sera sûrement moins mémorisable. L’avantage du mot-clé ajoute est que cela peut aider à votre référencement.

Il n’y a pas de règle absolu, mais à mon sens, il ne faut pas abuser des tirets et des mots-clé. Certains sur-optimisent en ajoutant des mots-clé. Ce comportement abouti à des dérives que l’on croise parfois dans les pages de résultats. Pour un carrossier, ça pourrait donner :
www.carrossier-voiture-paris-pas-cher.com

Plusieurs problèmes peuvent être générés par ce choix. Du point de vue des moteurs, il peut facilement éveiller quelques soupçons de manière automatique. Sa longueur réduira vos possibilités d’optimisation sur la plupart des plates-formes de liens sponsorisés. De la même manière, certains annuaires ou sites de publications peuvent avoir prévu des restrictions un peu trop sévères pour utiliser leurs services. Dans les pages de résultats des moteurs, vos URL peuvent s’afficher tronquées. Les utilisateurs ne bénéficieront donc pas d’une visibilité complète sur votre arborescence et sur l’URL complète de la page consultable.

Le choix de l’extension

Concernant les extensions, ils en existent une multitude et de nouvelles sont souvent mise à disposition. Ces dernières années, on a vu apparaître l’extension .io qui est devenu assez populaire et qui donne un côté technologique. La ville de paris a aussi mis à disposition l’extension .paris qui donne elle un ancrage davantage local qui peut être intéressant.
Évitez surtout de lancer un site sur un domaine ne vous appartenant pas. Beaucoup de sites proposent des sous-domaines tels que free ou bien encore wordpress, mais l’économie annuelle de quelques euros n’est pas justifié si votre projet est ambitieux.
Est-ce que certaines extensions de noms de domaine bénéficient d’un bonus pour le référencement ?
D’après Google, l’extension d’un nom de domaine n’est pas un paramètre affectant de manière positive ou négative ses algorithmes.
Néanmoins le .com et le .fr restent à mon sens le meilleur choix, car ils disposent de la meilleure visibilité et ils sont plus intuitifs.
Le .com bénéfice d’une reconnaissance mondiale qui peut être intéressante pour votre positionnement à l’international et aussi dans votre pays d’origine.
À noter que des extensions géographiques telles que .fr ou .es permettent aux moteurs de géolocaliser les sites et donc de les proposer dans le cadre d’une recherche limitée à un pays.

Ou acheter son nom de domaine ?

Une fois le nom de domaine trouvé et que vous constatez sa disponibilité vous pouvez l’acheter. Pour cela, vous pouvez le faire sur un site qui vend des noms de domaine comme on a vu au début. Ils en existent de nombreux. Ils doivent être obligatoirement prestataire de l’AFNIC (l’association française pour le nommage internet en coopération). Libre à vous de choisir le vôtre. Les prix peuvent un peu différer de l’un à l’autre, il est donc intéressant de comparer. Votre choix peut aussi être guidé par l’hébergeur. Il peut être plus simple d’avoir son site hébergé sur le serveur qui gère le nom de domaine. En effet, souvent, ils proposent les deux, l’achat du nom de domaine et du serveur pour héberger le site. Bien sûr, c’est possible de séparer la plateforme ou vous avez acheté le nom de domaine et celle du serveur si vous le souhaitez. Par exemple, pour le site Belle Epoque le nom de domaine est chez ovh et le serveur qui héberge le site est chez AWS.
Les principaux prestataires sont :

  • Ovh
  • Gandi.net
  • 1 and 1
  • Go Dady
  • Amen

Pourquoi acheter d’autres noms de domaine ?

Une fois, le nom de domaine acheté, n’hésitez pas à acheter les autres extensions disponibles si vous n’êtes pas à quelques euros prêts. Par exemple, si vous avez jeté votre dévolu sur le nom de domaine belleentreprise.com, vous pouvez acheter belleentreprise.fr, belleentreprise.co… Vous pourrez ensuite faire des redirections de ces autres noms de domaine sur votre nom de domaine principal. De cette manière la, une personne qui se trompe dans la saisie de l’extension, sera redirigé automatiquement sur la bonne page. Vous éviterez aussi de voir un concurrent ou quelqu’un l’acheter à votre place et potentiellement vous faire concurrence dans les résultats de recherche, vous sécurisez ainsi votre positon.

Le résumé pour être sûr d’avoir tout retenu

  • Choisissez un nom simple qui n’est pas trop long.
  • Pour choix de l’extension, il est préférable de se diriger vers les plus populaires .fr ou .com même si cela n’a pas d’impact direct sur le référencement.
  • Ne pas mettre trop de tirets (2 maximums)
  • Ne pas mettre son site sur un domaine ne nous appartenant pas (type free.fr ou wordpress.fr)
  • Ne pas mettre trop de mot-clés (1 maximum)
  • Privilégier les .fr ou .com même si cela n’a pas un impact direct sur le référencement
  • Il est préférable d’acheter les différentes extensions autour du nom de domaine et de faire des redirections vers le nom de domaine principal.
  • L’achat du nom de domaine n’est pas lié à celui du serveur même s’il est parfois plus simple de gérer cela au même endroit.

Si vous voyez d’autres éléments à ajouter à ce guide, vous pouvez nous en faire part en commentaire pour le compléter. Nous allons le tenir à jour par rapport aux différents retours.

Si vous avez aimez, inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités !

Belle Epoque

Belle Epoque a pour spécialité la création et le développement de site sur-mesure. Nous mettons notre savoir-faire au profit de nos clients pour rendre concrets leurs projets web.

Commentaire 0

Ajouter votre commentaire